Adieu au char de combat principal Leopard 1

Article / Le 23 janvier 2018 / Numéro de projet : 18-0037

Par le capitaine Scott Franklin, bureau du Directeur – Besoins en ressources terrestres

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Gatineau (Québec) — Des membres du Corps blindé royal canadien (CBRC), qui ont eu le privilège de travailler avec le char de combat principal (CCP) Leopard 1, disent adieu à ce vénérable cheval de labour, dont le service au sein des Forces armées canadiennes (FAC) arrive à son terme.

C’est un moment doux-amer pour les officiers et les soldats de l’arme blindée, compte tenu que l’an dernier à peine, ils soulignaient le 40e anniversaire de l’introduction des premiers Leopard 1 dans les FAC. Le rubis est la pierre traditionnelle pour souligner un 40e anniversaire et l’on perçoit certainement la famille Leopard 1 comme un joyau de la couronne des FAC.

« Ils étaient, et de loin, les meilleurs véhicules avec lesquels j’ai eu l’occasion de travailler durant mes 38 années de service », souligne le major Robert Bouchard. « J’ai eu ma formation d’officier de l’arme blindée quand le parc des Leopard 1 était encore neuf. Tous les jeunes officiers du CBRC espéraient servir en Allemagne ou à Gagetown sur le char Leopard 1. »

Les premiers CCP Leopard 1 ont été prêtés aux FAC par l’Allemagne de l’Ouest en 1977.  Leur précision supérieure, leur facilité d’utilisation et leur fiabilité ont porté des fruits rapidement lorsque l’Escadron B des Royal Canadian Dragoons (RCD) a remporté la compétition de tir au canon de char de l’OTAN cette année-là contre de grands pays alliés.

Le Canada a commencé à recevoir sa commande complète de 114 CCP Leopard 1 C1 en 1978.

La plupart des nouveaux Leopard 1 était stationnés à l’origine avec le 4e Groupe-brigade mécanisée du Canada à la Base des Forces canadiennes Lahr en Allemagne de l’Ouest et exploités par les RCD. Le reste a été réparti entre la Base des Forces canadiennes Gagetown (maintenant la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown) avec l’Escadron C RCD, appelé l’« escadron de survol » et l’École de l’arme blindée.

Au début des années 1990, on a aussi acquis huit engins blindés du génie (EBG) Leopard 1, aussi appelés « Badgers ». Ces véhicules, reposant sur le châssis du Véhicule blindé de dépannage (VBD) Leopard 1, ont été utilisés par un escadron du génie en Allemagne et à l’École du génie à la BFC Gagetown.

Après la fermeture de la BFC Lahr en 1993, les Leopard 1 ont été rapatriés au Canada et distribués aux régiments blindés et aux escadrons du génie stationnés aux groupes-brigades de Valcartier, Petawawa et Edmonton, et au Centre d’instruction au combat à la BFC Gagetown. 

En 1995, les Leopard 1 C1 ont été modernisés grâce à un surblindage offrant davantage de protection. Deux Leopard 1 C1 ayant cette configuration ont été déployés en Bosnie pour servir à des tâches du génie utilisant des rouleaux à mines et des charrues de déminage.

En 1999, on a procédé à d’autres modernisations du CCP Leopard 1, notamment le remplacement des tourelles soudées par des tourelles moulées, un nouveau viseur de canon, un mécanisme hydraulique d’entraînement de tourelle amélioré et un nouveau blindage de tourelle. Cette modernisation est appelée « Leopard 1 C2 ». Une cérémonie d’acceptation du Leopard 1 C2 a eu lieu au Manège militaire de la place Cartier, à Ottawa, en septembre 2001.

En 2006, un escadron de 15 chars, y compris cinq véhicules de rechange opérationnels, quatre VBD et quatre EBG ont été déployés en Afghanistan pour appuyer les opérations dans la région de Kandahar, et ils sont restés là jusqu’au rapatriement du contingent canadien en 2011.

Durant ce déploiement, la famille du Leopard 1 a encore été mise à niveau grâce à un blindage ventral anti-mines pour une protection accrue contre les dispositifs explosifs de circonstance (les IED) et les mines, un système de refroidissement pour l’équipage ainsi qu’une couche de protection thermique pour protéger l’équipage contre la chaleur excessive du désert sud‑asiatique. Aussi, lors du déploiement en Afghanistan, les Leopard 2 A6M et Leopard 2 A4M sont venus en renfort aux CCP Leopard 1.

Après la livraison des nouveaux outils de mobilité tactique des chars Leopard 2 à l’automne 2017, les derniers chars Leopard 1 ont été mis au rancart pour de bon.

Pendant 40 ans, les soldats canadiens se sont fiés au Leopard 1 pour fournir un appui-feu direct aux forces de manœuvre. Ils conserveront leurs tâches de surveillance active devant de nombreux immeubles et bases de l’Armée canadienne.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :