Les SkyHawks effectuent un saut avec les logisticiens arrimeurs de parachutes pour célébrer le 50e anniversaire de ces derniers

Article / Le 1 février 2018 / Numéro de projet : 17-0370

Par le caporal-chef Annie-Claude Venne, Commandement des opérations interarmées du Canada

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Le Service de la logistique des Forces armées canadiennes se prépare à célébrer son 50e anniversaire le 1er février 2018. L’une des activités principales des célébrations comprend le relais d’un drapeau et d’un fanion officiels du Service de la logistique des Forces armées canadiennes par des logisticiens du Canada et de partout dans le monde. Le parcours du drapeau a débuté le 1er juillet 2017 lorsqu’un groupe de logisticiens s’est réuni au cimetière militaire national (Beechwood) à Ottawa pour déployer pour la première fois le drapeau du 50e anniversaire du Service de la logistique. Le drapeau, muni d’un système de suivi GPS, est transporté dans un sac à dos résistant aux intempéries et il est accompagné d’un registre pour recueillir la signature des militaires en service actif et à la retraite.

Trenton, Ontario — Dans le cadre des préparatifs menant à la célébration du 50e anniversaire du Service de la logistique le 1er février 2018, un relais du drapeau a été organisé afin de souligner la contribution des logisticiens aux Forces armées canadiennes (FAC). En septembre 2017, le relais du drapeau s’est arrêté à Trenton, où deux membres de l’équipe de parachutistes des Forces armées canadiennes, les Skyhawks, l’ont amené avec eux dans leur saut en parachute à 6 000 pieds. Six logisticiens ont accompagné les deux militaires à bord de l’aéronef pour effectuer différents types d’instructions de maintien des compétences.

« L’adjudant de l’équipe des SkyHawks, l’Adj Steve Ouimet, m’en a parlé (du relais du drapeau). Son épouse, le sergent Isabelle Dufour, est une logisticienne et ils ont pensé qu’il pourrait être bien de montrer que les arrimeurs sont aussi des logisticiens », a déclaré le caporal-chef Jeremy Canfield, un technicien en approvisionnement et un arrimeur de parachutes. 

Les Skyhawks dépendent des logisticiens arrimeurs de parachutes

Les arrimeurs de parachutes appartiennent au GPM des techniciens en approvisionnement. À l’heure actuelle, on estime qu’environ 50 membres de ce GPM possèdent les qualifications requises pour arrimer les parachutes dans les FAC. Ils sont principalement situés à Trenton, mais ils peuvent également être affectés aux Escadrons de recherche et sauvetage et à d’autres unités avec des parachutistes. Il faut prévoir trois années d’instruction pour obtenir les qualifications d’arrimeurs de parachutes.

« Perfection », c’est le mot qu’utilise le Cplc Canfield pour décrire le travail d’arrimeur de parachutes. « Il faut que tout soit parfait, tout le temps », explique-t-il. « Lorsque nous remettons un parachute à un Skyhawk, il ne doute pas un instant qu’il fonctionnera. »

Le caporal Jason Bent, un arrimeur de parachutes, a eu le privilège de transporter le drapeau officiel du 50e anniversaire du Service de la logistique durant le saut tandis que le Cplc Canfield, qui a plus d’expérience avec la caméra, s’est occupé de la prise d’images.

Le Cpl Bent a décrit l’activité comme une belle occasion de démontrer sa fierté envers le Service de la logistique. « On se sent spécial de compter parmi ces gens qui auront la chance de sauter avec le drapeau », a-t-il déclaré. « Pour le reste, c’était une journée comme les autres. C’était amusant de voir mon coéquipier à la recherche de la meilleure prise de vue avec sa caméra. »

Pour se préparer au saut, les arrimeurs ont retiré de nombreuses épinglettes accrochées au drapeau ainsi qu’une petite bannière, pour des raisons de sécurité. Elles ont été placées dans un petit sac, qui a aussi fait partie du saut.

Des « répétitions au sol » avant le saut avec le drapeau

Le Cplc Canfield a expliqué qu’ils ont fait une répétition rapide, ce que les SkyHawks appellent une « répétition au sol », afin de planifier le saut en parachute. « Ce saut représente une belle façon de montrer ce que nous pouvons faire, pas seulement comme logisticiens, mais également de montrer au reste de la communauté ce que nous pouvons faire dans le cadre de notre travail. »

Les logisticiens sont un élément fondamental des opérations militaires et le relais du drapeau contribue à faire rayonner le 50e anniversaire du Service de la logistique. « C’est important, nous existons depuis 50 ans », a déclaré le Cplc Canfield. « Au sein de mon unité, cet endroit ne pourrait pas fonctionner sans les logisticiens. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :